header-object 1
 
.

mai-juin-juillet 2018

HORIZONS RÊVÉS / LE CIEL EST ORANGE, LA MER EST ORANGE

exposition collective

de DJINA CHEMTOV et RADA TZANKOVA

 

1sap

Cette exposition collective est une fusion des expressions artistiques de deux artistes. Par leur présence, la féminité éternelle s’invite dans la galerie de l’Institut culturel bulgare. Une sensation émotionnelle, des écritures uniques, des styles bien personnels sont à la rencontre du visiteur.

Née à Sofia, Bulgarie, Djina Chemtov a étudié à L'Académie nationale des Beaux-Arts deSofia. Elle vit et travaille à Paris depuis 1980. L'art, comme la pensée est un voyage en solitaire. C'est du moins l'idée qui s'impose au visiteur d'une galerie où sont exposées les œuvres de2sap Djina Chemtov. On prend soudain conscience du côté solitaire du travail artistique. La solitude de celui qui regarde par une fenêtre, perdue dans ses pensées. La peinture est semblable à une fenêtre, voire une fenêtre dans la fenêtre. La création picturale est comme l'œil de la pensée. L'œil éclatant de la pensée qui illumine les champs, les arbres, les maisons, l'étendue des toits de la ville. Dans l'œuvre de Djina Chemtov, certains personnages se présentent de dos, déjà tournés vers la peinture. Mais même lorsqu'ils sont tournés vers l'extérieur, leur regard nous invite à voir le monde derrière eux. Ce seul regard nous met en relation, non pas avec les champs, les arbres, l'étendue des toits de la ville, mais avec la texture de ceux-ci, cette alchimie subtile qui fait que la peinture semble s'élever à la rencontre de la lumière John Monahan

L'oeuvre de Djina Chemtov transporte son lecteur dans un monde onirique qui est comme un arrêt sur image de la pensée. Le monde qui s'ouvre est statique - paysage, forêt, nature morte, fenêtre ouverte sur la ville - mais contient un tel potentiel de réflexion qu'on le voit bouger mentalement, s'inscrire dans la conscience du personnage en attente qui lui-même est partie prenante de ce monde fragmenté, en partage les couleurs chaudes, les formes, la pose discrète. Venue d'une tradition qui la rapprochait du monde byzantin et de l'écriture des icônes, Djina Chemtov s'ouvre aujourd'hui vers une tradition plus française, marquée dans ses natures mortes par une influence de Cézanne, par une confrontation permanente entre un personnage pensif au premier plan et un paysage énigmatique. Les toiles de Djina sont de celles qui donnent à penser, qui ouvrent tout un champ de la mémoire et la font travailler, découvrant un espace nouveau dans la superposition des mondes du présent et du passé.Marc Sagnol

 

 

 

 

 

 

….On entre dans la peinture de Rada Tzankova comme dans un rêve. Elle développe sur des papiers raffinés un langage qui lui est 3sappropre, juxtaposant une multitude de touches d'une finesse extrême parfois associées à des lacs de peinture. Des zones denses s'associent à des vides inattendus, des ciels habités surmontent des plaines vides. Elle crée des paysages où l'onirique est toujours présent, des paysages empreints de familiarité et d'étrangeté. La fragmentation de sa touche gracieuse, l'utilisation de couleurs inattendues appellent la poésie de l'instant. Tzankova privilégie les petits formats, sans exclure le travail en grand comme en témoigne son projet Mûrmobile, une œuvre destinée à l'espace urbain, comme un grandparavent mobile destiné à lier plutôt qu’à séparer. Rada Tzankova est un peintre de paysages. Ou plutôt peintre du dessin. Ou encore de l'instant rêvé…Nathalie Fiks

La peinture est entrée dans ma vie très tôt, j'ai commencé à peindre à l'âge de 5 ans, comme tout enfant, et j'ai continué par la suite. J'ai toujours trouvé fascinant qu'un bout de papier ou un morceau de tissu tendu sur du bois puissent devenir un support pour l'imagination et la réflexion, et ce depuis des siècles. Ce qui fait qu'un tableau est une œuvre d'Art et non pas un simple objet de décoration. Je suis née à Sofia et j'ai grandi dans une famille d'artistes, ma mère, Veni Kantardjieva était peintre et mon père Peter Tzankov est compositeur. Dès mon enfance j'ai été entourée par des peintures. Les compositions de piano de mon père accompagnaient mes heures de dessins. Maintenant la musique fait partie intégrale dans ma peinture, tout comme une poésie de Rumi pourrait m’inspirer, ou les images d'un western donneraient l'espace dans lequel vivent mes personnages. L'exposition Peintures en mouvementporte le titre d'une série de tableaux présentés à l’Institut culturel bulgare. Le thème qui m'habite en ce moment est comment faire bouger littéralement et au sens figuré une image fixe?Dans Moving moutains on peut échanger les places de droite à gauche des deux parties du tableau. Ainsi deux paysages avec deux atmosphères et des mouvements de personnages différents se composent. Le sens et les symboles s’inversent, se transfigurent -comme dans la vie, ça dépend du point de vue. La pluie se transforme en ruisseau qui coule vers l'océan menaçant qui envahit le paysage pour devenir une grande rivière calme.

 

 

Exposition collective de Djina Chemtov et Rada Tzankova du 26 avril au 18 mai

Vernissage le 26 avril 18h30 – 21h00

LE PIQUE-NIQUE BULGARE

 

4sap

 

La 25ème édition du pique-nique bulgare aura lieu le 20 mai 2018, dimanche.

L'évènement est organisé par la Paroisse bulgare de Paris Saint-Patriarche-Euthyme-de-Tarnovo en coopération avec l'Institut culturel bulgare à Paris.

Tous les détails autour de l’organisation sont publiés sur le site de la Рaroisse: http://www.paroissebg.fr

Morainvilliers est une ville des Yvelines, dans la région Île-de-France, située à 12 km environ à l’ouest de Saint-Germain-en-Laye

 

Le Pique-nique bulgare, le 20 mai, 11h30                                          

RUTH KOLEVA

en concerts à Paris

 

5sap

 

L'artiste prometteuse soul and jazz Ruth Koleva fait son premier concert à Paris, dans le cadre de la tournée pour son nouvel album «Confidence. Truth». Elle a collaboré avec Ron Avant (The Free Nationals, Anderson. Paak), Jameel Bruuner (The internet), Gene Coye (Flying Lotus), l'orchestre philarmonique de Sofia pour cet album produit par Kan Wakan. C'est une sélection très personnelle de chansons soul/jazz, où se mélange une variété d'émotions entre confessions mélancoliques et hymnes d'euphorie, avec en prime des cuivres pour garder le groove!

Ruth Koleva est une des chanteuses bulgares les plus remarquables de la dernière décennie. Elle connait beaucoup de succès à l’étranger, elle a sorti cinq albums, elle a travaillée avec Bobby McFerrin, elle a reçu un prix de meilleure interprète de jazz au Japon. Marc Ronson (lauréat de 6 Grammy) la qualifie de talent exceptionnel. Considérée comme l’espoir international de la musique bulgare, Ruth Koleva est la plus jeune artiste à avoir remporté le titre Femme de l’année du magazine Grazia et Chanteuse de l’année de BG radio. Ruth Koleva est née à Sofia. Son père, Nedeltcho Kolev, est un haltérophile olympique, sa mère est artiste peintre. Ruth Koleva a passé son enfance à l’étranger – au Bahreïn, en Inde, en Thaïlande où son père exerce le métier d’entraineur. A cinq ans elle s’intéresse déjà à la musique, à neuf ans elle monte sur scène. A quinze ans une compagnie de musique américaine la remarque, elle signe un contrat avec Joe Fletcher et part aux États-Unis où elle enregistre ses premières chansons avec le compositeur Martin Briley.En Bulgarie, elle se fait connaitre par sa participation à la troisième saison de Music Idol. Puis elle chante en duo avec Stefan Valdobrev la chanson Le rivage le plus vert qui fait partie de la bande son du film Le mode est vaste est le salut guette de partout, qui remporte quatrenominations de BG radio en 2010. Son premier single est intitulé Tout près, la vidéo est réalisée par Ivan Moskov, et en 2013 la chanson est classée parmi les meilleurs titres bulgares de l’histoire par BG radio. En 2010 elle enregistre un morceau avec DJ Yohanne Simon sous le pseudo Nyree. La chanson Scream my name reste 9 semaines dans le World chart express d’MTV. Dans les années qui suivent elle fait 5 tournées dans les clubs nationaux, elle travaille avec de nombreux artistes à succès. Son premier album international parait en 2013 et entre dans les classements d’albums de jazz au Japon. Elle fait une tournée en Asie, donne des concerts en Europe et un premier concert individuel au légendaire Jazz café Camden à Londres.En 2015 Ruth Koleva est la plus jeune artiste à participer au concert de la Philharmonie de Sofia, spectacle à guichets fermées, diffusé le 24 mai 2015 par bTV. Le concert obtient des parts d’audience inégalées. Ruth Koleva devient une personnalité influente sur les réseaux sociaux. En 2017 son cinquième album Confidence. Truth parait au Japon et une semaine plus tard P Vine lance un second tirage. Sur le marché bulgare, l’album sort le 17 novembre 2017 avec un grand concert de la Philharmonie de Sofia dans la salle Balgaria. Au programme – Ron Avant (Snoop Dogg, Anderson.Paak), Jameel Bruuner (The Internet), Gene Coye (Flying Lotus), produit par Gueorgui Linev du groupe américain Kan Wakan.En aout 2017 elle sort son premier EP, sous le label britannique BBE (J Dilla, Dj Spinna, Vadim), coproduit par Boyan – Wake up. En 2018 Ruth Koleva a annoncé qu’elle entame une tournée européenne dans 13 villes du Vieux continent.

 

 

le mardi, 22 mai à 20h30,Sunset Sunside; 60 rue des Lombards, 75001 Paris

Les billets sont en vente sur le site http://www.sunset-sunside.com/2018/5/artiste/2976/

le jeudi, 24 maià20h00, Péniche le Marcounet; Port des Célestins, Quai de l'Hôtel de ville, 75004 Paris

Les billets sont en vente sur le site https://www.peniche-marcounet.fr/?event=jeudi-24-mai-ruth-koleva-live-band

EXPOSITION collective des peintres bulgares,

lauréats du prix de peinture au nom de ZAHARY ZOGRAF

 

6sap

 

Le prix national de peinture „Zahary Zograf” est fondé en 1972 par l’Union des artistes-peintres bulgares. Il est décerné pour des réalisations exceptionnelles dans le domaine de l’art pictural et porte le nom du grand peintre de la Renaissance bulgare Zahary Zograf. Cette distinction collecte les réalités artistiques et spirituelles de plusieurs générations d’artistes bulgares. Detcho Ouzounov, Stoyan Venev, Nayden Petkov et Atanas Patsev, sans oublier Dimitar Kirov, Georgi Bojilov et Nikolaï Maystorov, Atanas Yaranov, Vanko Ouroumov, Stanislav Pamouktchiev, Zahary Kamenov – autant de créateurs qui sont des exemples d’un style inimitable, et qui ont une contribution exceptionnelle à la peinture contemporaine bulgare. Des tableaux de dix peintres bulgares, lauréats du prix national „Zahary Zograf“ seront présentés lors de l’exposition à la galerie de l’Institut culturel bulgare

 

 

Tchavdar Petrov est né en 1955. Il vit et travaille dans la ville de Vidin, au bord du Danube, où selon ses propres termes il ressent lepetrov6sap fleuve. Tchavdar Petrov a plus de 20 expositions individuelles à Sofia, Plovdiv, Vidin, et d’autres villes parmi lesquelles Paris. Il a participé à des expositions collectives en Bulgarie, Serbie, Roumanie, Russie, Ukraine, République tchèque, Allemagne, Autriche, France, Corée du Sud et a remporté des prix nationaux et internationaux. Ses œuvres sont exposées à la Galerie nationale des Beaux-Arts et dans la plupart des galeries d’art en Bulgarie, tout comme dans des collections privées en Bulgarie, Roumanie, Serbie, Ukraine, France, Allemagne, République tchèque, Autriche, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, la collection „Peter Ludwig“.

 

 

 

 

 

Stoyan Tsanev est diplômé de l’Académie des Beaux-arts de Varsovie en 1973, il a eu pour maitre Andrzei Rucinski. À cette époque le tsanev6sappeintre talentueux suit le cours du développement moderne des arts plastiques en Pologne. Il travaille dans le domaine du dessin et de la peinture. En 1979 Stoyan Tsanev obtient une décoration du ministère de la Culture de Pologne. Ses créations sont du domaine du dessin, de la peinture et des petites sculptures. Il est aussi l’auteur des ex-libris des grands poètes bulgares Nedialko Yordanov et Christo Fotev et du célèbre peintre de Bourgas Gueorgui Baev. Stoyan Tsanev a reçu de nombreux prix prestigieux bulgares et internationaux. En 2007 il obtient le prix de peinture le plus prestigieux en Bulgarie - „Zahary Zograf. Le peintre a été prisé pour ses participations à des expositions internationales aux États-Unis, en Espagne, en Norvège, au Japon, entre autres. Les œuvres de Stoyan Tsanev se trouvent dans les grandes collections et musées bulgares, tout comme à la Bibliothèque nationale de France, les musées des Beaux-arts de Finlande, d’Inde, de Norvège, de la République tchèque, de Slovaquie, au Musée Pouchkine de Moscou, etc. Il a choisi de vivre dans le village de Laka près de Bourgas.

 

 

Kalina Tasseva est née en 1927 à Sofia. Son père Peter Tassev est journaliste. En 1952 Kalina Tasseva termine ses études à l’Académie des Beaux-arts de Sofia dans la classe des professeurs Detchko Ouzounov et Ilia Petrov. En 1953 elle rejoint l’Union des peintres bulgares. Depuistasseva6sap 1984 Kalina Tasseva est membre correspondant de l’Union des peintres autrichiens „Vienna Künstlerhaus“. Kalina Tasseva a participé à une vingtaine d’expositions individuelles ou collectives en Bulgarie et à l’étranger. Ses œuvres font partie des collections de la Galerie nationale des Beaux-Arts, de la Galerie de la ville de Sofia, de nombreuses autres galeries bulgares et de collections privées. Elle a remporté de nombreux prix prestigieux parmi lesquels „Vladimir Dimitrov - le Maitre“ en 1974, „Zahary Zograf“ en 1975, le prix de la seconde Triennale de la peinture réaliste en 1976, „Nikola Petrov“ en 1999 ainsi que les médailles „République populaire de Bulgarie“ - premier degré en 1984, „Saints Cyrille et Méthode“ – premier degré en 2008.

 

 

 

 

 

 

 

Aneta Dragusanu a fait ses études à l’Académie de beaux-arts „Nicolae Grigorescu“ de Bucarest. Son professeur était le célèbredragusano6sap peintre Corneliu Baba. Depuis plus de 40 ans elle vit et travaille en Bulgarie. Aneta Dragusanu observe des éléments insignifiants du quotidien qu’elle interprète en captant l’éternité en eux. Son thème principal est la femme de la campagne, son travail incessant et ses brefs instants de répit. Dans les tableaux présentés Aneta poursuit sa recherche artistique sur les principaux sujets qui l’occupent – „Le Jardin de l’Homme“ et „L’Accueil de l’Homme“.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

maystorov6sapNikolay Maystorov est né le 7 août 1943 à Sofia. Il étudie au Lycée des Beaux - Arts, puis à l'Académie nationale des Beaux - Arts dans la classe du prof. Nenko Balkansky. Depuis 1969 il participe à de nombreuses expositions, y compris individuelles en 1976, 1981 et 1984. Il crée des compositions figuratives, des portraits ainsi que des lithographies et des eaux - fortes. Ses tableaux font partie des collections de la Galerie nationale des Beaux - Arts, la Galerie de la ville de Sofia ainsi que de collections privées. En 2004 Nikolay Maystorov obtient le prix “Zahari Zograf”.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dinko Stoev est né en 1958 à Sofia. Il fait ses études à l’Académie des Beaux-arts dans la classe du professeur Ivan Kirkov. En 1994, ilstoev6sap intègre un programme de spécialisation mis en place par le British Council dans le collège d’art de la ville de Bath, en Grande-Bretagne. Il participe à plus de 20 expositions collectives en Bulgarie, Grande-Bretagne, France, et sa dernière exposition individuelle a eu lieu en avril 2017 dans la galerie "Stubel" à Sofia. Le célèbre peintre bulgare Stanislav Pamouktchiev dit de lui que „… Dinko Stoev compte parmi les peintres, qui possèdent leur propre empreinte artistique. Dans ses œuvres, nous pouvons saisir le passage très net d’une réalité métaphysique et poétique à la dureté et la franchise de la figure néo-expressive. Ses expositions sont constituées de toiles en grand format et de plus petites peintures, toutes marquées d’un style artistique très affirmé.

 

 

Milko Bojkov est né en 1953. Diplômé en 1978 à l’Académie nationale des Beaux-Arts à Sofia. Ses tableaux racontent des histoires pojkov6sapfantastiques. Chaque œuvre est un voyage spirituel dans le monde abstrait et imaginaire de Milko Bojkov. Ainsi, son art insolite et exceptionnel représente-t-il un tout univers inexploré, curieux et fascinant, des images non-figuratives, colorées chaleureusement, qui évoquent un monde fantastique et merveilleux aux scènes fabuleuses. Pour son talent, Milko Bojkov est surnommé par son public „Le parolier Milko“. En 1982 il a séjourné à la Cité internationale des Beaux-Arts à Paris. Milko Bojkov a plus de 100 expositions personnelles à son actif en Bulgarie, en Pologne, République tchèque, Slovaquie, Russie, Autriche, Suisse, Luxembourg, Pays-Bas, Suède, Allemagne et en France. Milko Bojkov a participé à des nombreuses expositions collectives et biennales en Bulgarie, États-Unis, Mexique, Venezuela, Brésil, Japon, Malaisie, Danemark, Norvège, Suède, Finlande, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France, Espagne, Italie, Suisse, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Pologne, Russie, l'ex-Yougoslavie. Il a obtenu des prix en peinture en Bulgarie, Slovaquie, Yougoslavie, Pologne, France, Russie, Japon, États-Unis. Des œuvres de Milko Bojkov appartiennent à la Bibliothèque du Congrès à Washington, Etats-Unis, le Musée d’art à Portland, Etats-Unis, à la Bibliothèque nationale François Mitterrand à Paris, à la Galerie de la préfecture Kanagawa, Japon, au Musée d’art contemporaine Szczecin, Pologne, au Musée Nelimarkka - Alayarvi, Finlande, à la Galerie nationale des beaux-Arts à Prague, République tchèque, à la collection Peter Ludwig à Budapest, Hongrie, à la collection Hugo Voeten, Belgique, à la Galerie nationale des beaux-Arts à Sofia et d'autres.

 

Lе peintre bulgare Zahary Kamenov est un artiste à l'esprit moderne, qui recherche constamment les nouvelles voies d'expression. Ilkamenov6sap œuvre dans le domaine du dessin, la céramique et la peinture. Les élans de sa créativité et l'immuabilité de sa conscience artistique donnent le jour à des œuvres intemporelles présentant ses valeurs spirituelles. Zahary a présenté plus de 50 expositions individuelles ou collectives en Asie, en Amérique, en Europe, et en Bulgarie. Depuis 1987 il expose dans plusieurs galeries japonaises. Ses œuvres font partie des collections de la Galerie nationale de Beaux-arts de Sofia, du Musée d'art contemporain d'Égypte, du musée „Pouchkine“ de Moscou, de la fondation Michetti - Italie, la fondation George Ekli-Paris, le musée Kofita de Tokyo, le Statis musée-Otaro, Japon, la galerie „Uffizi“ de Florence: Il vit et travaille à Sofia.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Svetlin Roussev est né en 1933 en Bulgarie. Il fait partie de la pléiade des élèves surdoués du prof. Detchko Ouzounov à l'Académie des rusev6sapBeaux-arts. C'est un artiste au talent très particulier. „…Son univers pictural s’élève et rejoint le cours de notre temps avec un message grave. L’art de Roussev acquiert une importance internationale, surtout, parce que son œuvre ne s’appuie sur aucune mode mais cherche et trouve son chemin successivement de son propre essence. C’est un artiste extrêmement sensible et ses toiles sont majestueuses. Dans la chair des courants artistiques à succession de modes rapides, son art demeure à une position ferme et donne cette impression de confiance en soi, qu’on appelle „de Maître“…“. Prof. Dr. Peter Ludwig, 1993. Svetlin Roussev est porteur de nombreux prix en Bulgarie et à l’étranger. Membre du Salon d’Automne - Paris, membre de „Künstlerhaus“ - Vienne, membre de l’Académie russe des beaux-arts, membre de l’Académie „Villa Médicis“ - Italie, membre de l’Académie royale néerlandaise des arts et des sciences. Ses œuvres font partie des collections de nombreux musées ainsi que de collections privées en Europe et en Amérique latine. „…Une énergie matérialisée. La vie et son signe – confrontés l’un à l’autre. Une démarche classique – arrivée à une image actualisée…“ Dora Vallier, 1991.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Stanislav Pamouktchiev est né en 1953. Professeur à l’Académie Nationale des Beaux - Arts de Sofia et est membre de l’Union despamouktchiev6sap peintres bulgares et de l’Association Internationale des Arts Plastiques. Il travaille dans le domaine de la peinture, du dessin, de l’objet et de l’installation. Stanislav a réalisé plus de 30 expositions individuelles en Bulgarie, en Autriche, en Allemagne, au Pays-Bas, en Hongrie, en Roumanie, en Serbie, en Macédoine et aux États-Unis. Stanislav a participé à des nombreuses expositions collectives et des forums internationaux de renom international comme: Musée Ludovic, Aachen, Koblenz, Allemagne, 2008; Donumenta, Regensburg, Allemagne, 2005; Biennale de l’art contemporain, Galerie nationale, Prague, 2005; Triennale, New Delhi, Inde, 2005; Musée de l’art contemporain, Karakas, Venezuela, 2004; AAF, Londres, 2002; Europalia, Bruxelles, Belgique, 2002; Centre EFA pour art contemporain, New York, 2001; Participation à des festivals de l’art: ART Zurich, ART Fair, Stockholm; ART Fest, Strasbourg; Lineart, Gent; MIART, Milan; ART Junction, Canne; ART Fest Basel. Dix prix nationaux et internationaux lui sont attribués, parmi lesquels: „Zahary Zograf“ en 2004 et le Grand Prix de la Triennale internationale de peinture à Sofia en 1996. Dans son travail Stanislav Pamouktchiev recherche des moyens d'expression moderne pour répondre à son temps. Il analyse et choisit ses actions pour que l'image puisse exprimer les grands dilemmes de l'homme. Il est question de vie et de mort, du quotidien et de l'éternel, de la genèse et du développement, de la reconnaissance et des doutes, de tout ce qui nous touche. Ce n'est pas un hasard s'il choisit des matériaux périssables pour souligner la possibilité de les rendre vivants, car, selon lui, ils sont comme la vie. D'autre part, il simplifie l'image dans le but de provoquer le spectateur à participer à la création.

Exposition du 23 mai du 15 juin à midi

Vernissage le 23 mai 18h30-21h00

CONCERT de la soprano SONYA YONCHEVA

et du ténor MARIN YONCHEV

le vendredi, 1er juin 2018 à 20h00 au Théâtre des Champs - Élysées

 

yoncheva7sap

 

Concert avec l’Orchestre National de Montpellier sous la direction du maestro Massimo Zanetti. Production de la maison „Les Grandes Voix/ Les Grands Solistes“ en coopération de l’Institut culturel bulgare à Paris.

Au programme des œuvres de Giuseppe Verdi: Sonya Yoncheva. Il trovatore „Tacea la notte placida… di tale amor…“; Marin Yonchev. I Lombardi alla prima crociata, „La mia letizia infondere“; Sonya Yoncheva. Luisa Miller, „Tu puniscimi, Oh Signore…“; Sonya Yoncheva. La forza del destino, „Pace mio Dio“; Sonya Yoncheva. Don Carlo, „Tu che le vanità“; Marin Yonchev La Traviata, „Lunge da lei… Oh mio rimorso“; Sonya Yoncheva. Attila, „Oh, nel fungente nuvolo“; Sonya Yoncheva еt Marin Yonchev. La Traviata, „Oh mia Violetta… Parigi, oh cara… Grand Dio morir si giovine“.

Sonya Yonchevasoprano. Véritable diva du monde lyrique, Sonya Yoncheva déploie dans chacun de ses rôles un naturel impressionnant dans le chant actuel et un engagement dramatique qui laisse ébahis les mélomanes du monde entier. On oublierait presque que cette Traviata née s’est formée au sein du baroque Jardin des Voix de William Christie tant elle domine aujourd’hui la scène du bel canto. Qu’on en juge, pas moins de trois prises de rôle – et quels rôles ! – Tosca, Luisa Miller et Elisabeth de Valois, pour la seule saison 2017/18. Escale en récital ce soir pour un duo en compagnie de son jeune ténor de frère pour quelques somptueuses perles verdiennes. Elle est devenue un pilier des plus importantes scènes mondiales, dont le Metropolitan Opera de New York, la Royal Opera House de Londres, la Bayerische Staastoper de Munich, la Staatsoper de Berlin, la Wiener Staatsoper et l’Opéra de Paris. Ses inoubliables interprétations de rôles iconiques ont reçu un accueil formidable de la critique et du public. À propos de son interprétation de La Traviata à la Staatsoper de Berlin, Die Welt a affirmé: Elle est la meilleure Violetta depuis Maria Callas. La soprano bulgare Sonya Yoncheva est peut-être la meilleure Traviata au monde actuellement.Le large répertoire de Sonya Yoncheva comprend des joyaux du baroque, ainsi que des œuvres de Mozart, Verdi, Tchaïkovski et Puccini.

Née en 1981, la soprano Sonya Yoncheva est diplômée en piano et chant dans sa ville natale de Plovdiv (Bulgarie), sous la direction de Nelly Koitcheva. Elle a ensuite été diplômée en chant au Conservatoire de Genève, y étudiant avec Danielle Borst. Elle a été lauréate de nombreux concours internationaux, dont le Premier prix et le Prix spécial CultureArte du concours Operalia de Plácido Domingo (2010). Elle a été nommée Révélation de l’année (chant) au Prix ECHO Klassik en 2015 et elle a reçu le Prix spécial des Amis du Festival pour son interprétation de Fiordiligi dans Così fan tutte à l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence (2007). Elle a également reçu de nombreuses bourses accordées par des fondations suisses, dont Mosetti et Hablitzel.Sonya Yoncheva a également reçu le Premier prix de nombreux concours dans son pays d’origine. Elle a collaboré avec des artistes populaires tels que Sting et Elvis Costello, et elle garde un vif intérêt pour la musique de film, d’où ses collaborations passées avec le célèbre compositeur Vladimir Cosma.Sonya Yoncheva enregistre exclusivement pour Sony Classical, pour qui elle a enregistré un album consacré à Haendel, ainsi que son premier enregistrement solo Paris, mon amour, le Stabat Mater de Pergolèse et plusieurs enregistrements au DVD. En février 2018 paraîtra son nouveau disque, The Verdi Album. Sa discographie comprend également des enregistrements des Noces de Figaro (la Comtesse) pour Deutsche Grammophon et du Messie d’Haendel avec le mondialement célèbre Mormon Tabernacle Choir.

marin7sapLe ténor Marin Yonchev est né en 1988 à Plovdiv (Bulgarie). Sa longue expérience au sein du chœur de garçons de Plovdiv a eu une grande influence sur ses choix professionnels. Il a terminé ses études à l’École nationale de musique dans sa ville natale. Marin Yonchev a participé aux masters classes internationales de Rayna Kavaivanska et il a été pendant un an dans sa classe à Modène (Italie). Il a terminé ses études à la Haute école de musique de Genève dans les classes de Maria Diaconu et Nathalie Stutzmann. En septembre 2014, il s’est perfectionné dans le cadre du master class international de Romualdo Savastano à Graz (Autriche). En juin 2004, il a remporté le Prix du jeune chanteur de l’Alliance française de Plovdiv. Dans la période entre 2005 et 2006, il a participé à des initiatives de l’Unicef. Août 2005 il remporte la finale du programme télévisé Star Academy en Bulgarie. En juillet 2011, il a chanté lors d’un concert avec sa sœur Sonya Yoncheva au Théâtre antique de Plovdiv et en octobre de la même année, il a participé à un concert à Vienne avec Lilia Ilieva et Kaludi Kaludov. En novembre 2012, il a rejoint Sonya Yoncheva pour un concert au Bulgaria Hall avec le Philharmonique de Sofia. En septembre 2013, il a été invité à participer à un concert dans le château du Prince de Chimay (Belgique) à l’occasion de son mariage et en décembre de la même année, il a chanté lors d’un concert de gala à Lille. En septembre 2014, il a participé à un concert de Rayna Kabaivanska à l’occasion du centenaire de la naissance de Boris Christov au Théâtre antique de Plovdiv. En 2015, Marin Yonchev est devenu choriste à l’Opéra de Lausanne et au Grand Théâtre de Genève.

 

Les billets sont en vente sur le site du Théâtre des Champs-Élysées:https://billetterie.theatrechampselysees.fr

Concert de la soprano Sonya Yoncheva et du ténor Marin Yontchev

le vendredi 1er juin 2018 à 20h00 au Théâtre des Champs-Élysées

Exposition d’affiches

„LA SCÈNE IMAGINAIRE DE MOLIÈRE“

 

sap8

 

Au cours du mois de janvier 2017, la triennale internationale de l’affiche de Sofia a initié un projet nommé „Molière sans frontières“, entièrement dédié aux œuvres du grand auteur français Jean Baptiste Poquelin – Molière. Ce projet accessible à tous, compte actuellement plus de 50 affiches bulgares et étrangères. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs été réalisées spécialement pour l’évènement, alors que d’autres font déjà partie de la collection du triennale. Nombreux grands artistes bulgares et étrangers participent à cette Triennale. Parmi eux – Asen Stareichinski, Stefan Despodov (Bulgarie), Stephan Bundi (Suisse), Tomach Boguslawski et Piotr Depta (Pologne), Vladimir Terentiev et Yuri Toreev (Biélorussie) et bien d’autres. Au cours de l’élaboration de ce projet, la Triennale a intégré à sa collection des œuvres d’élèves et étudiants des écoles et académies d’art de Sofia, Plovdiv et Varna. Le projet „Molière sans frontières“ ne cesse de croitre. De jeunes auteurs français, élèves du professeur Michel Bouvet, participent également à cette édition. L’exposition, intitulée „La scène imaginaire de Molière“ qui se tiendra dans la galerie de l’Institut culturel bulgare à Paris au cours du mois de juin 2018, présentera une sélection d’affiches de la collection du projet „Molière sans frontières“.

 

Exposition du 20 juin au 17 juillet

Vernissage le 20 juin du 18h30 au 21h00

Piano à quatre mains

RÉCITAL d’ILIYAN et IANITA MARKOV

 

8sap

Au programme des œuvres de Schubert, Moszkowski, Saint-Saëns, Tchaïkowski, Piazzolla

Diplômés de l’Académie Nationale de Musique de Sofia (Bulgarie), Iliyan et Ianita Markov fondent leur duo en 1990. La même année, ils remportent le troisième prix et le prix du public du concours de Musique de Chambre d’Auvergne (France). En 1991, ils s’installent à Versailles (France) pour poursuivre leur carrière. Depuis, le duo se produit régulièrement en Europe (France, Suisse, Bulgarie, Italie, Allemagne. Ils possèdent un large répertoire allant du 18ème siècle aux compositeurs contemporains, totalisant une vingtaine de programmes d’œuvres originales pour piano à quatre mains. Iliyan et Ianita Markov ont collaboré avec des artistes tels Françoise Pollet, le Quatuor Manfred, David Walter, Bruno Rigoutto et Jacques Rouvier (dans les concertos pour 3 ou 4 pianos de Bach). Ils interprètent également des œuvres pour 2 pianos et orchestre (Bach, Poulenc, Saint-Saëns, Bartok, P. Stoyanov). Le couple Markov est à l’origine de 2 créations pour le Festival de Musique d’été de Varna (Bulgarie): Suite pour 4 pianos et orchestre à cordes de K. Lambov (2006) et Suite pour chœur traditionnel, 2 pianos et cordes de G. Andréev (2008).

Récital piano à quatre mains

le 23 juin à 18h30

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

8sap1

RÉCITAL

du pianiste GEORGI CHERKIN

le mardi, 26 juin à 20h00, Studio Bastille de l’Opéra de Paris

 

sap9

 

Au programme: Schumann- Novelette op. 21 N. 1; Tchaikovski- Barcarolle-Juin des Saisons op. 37a; Mozart – Alla turca sonate pour piano N. 11; Beethoven –Au clair de la lune sonate pour piano N. 14; Debussy –Clair de Lune de Suite Bergamasque; Brahms - Variation sur un thème de Paganini op. 35.

Le célèbre pianiste bulgare Georgi Cherkin est né à Sofia dans une famille où la musique est une tradition. Il commence à jouer du piano à six ans, un an plus tard il est élève à l’Ecole musicale de Sofia où son maître est la pianiste Antonina Boneva. En 1996 il est classé premier dans la liste des étudiants admis à l’Académie musicale nationale Prof. Pancho Vladiguerov où il poursuit sa formation chez le professeur Atanas Kurtev. Dans la période 1997–1999 il suit une spécialisation à la prestigieuse Accademia nazionale di Santa Cecilia à Rome, chez un des enseignants les plus connus en Italie - Sergio Perticaroli. Il obtient son diplôme avec beaucoup de succès.Il s’est produit dans les célèbres salles du Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, à l’Auditorio de Rome, au Convention Center à Okinawa, au Seoul Arts Center à Séoul, au Musikhalle à Hamburg, au Kaufmann Concert Hall à New York, entre autres. Pendant les dernières années il a obtenu de nombreux prix pour son apport au développement et la promotion de la culture en Bulgarie – la Lyre de cristal, le Siècle d’or, la Muse d’or, la Plume d’or etc. Il a remporté les premiers prix des concours internationaux Pancho Vladiguerov 2003 à Shumen, Premio Sassari 1999 en Italie et Jeunes talents musicaux en 1994 à Sofia.Son répertoire comprend plus de 25 concertos virtuoses pour piano et orchestre joués à plus de 100 concerts symphoniques avec différents orchestres parmi lesquels la Philharmonie de Sofia, l’Orchestre symphonique de la Radio nationale bulgare, l’orchestre Classic FM, l’Orchestre symphonique Bilkent d’Ankara, l’Orchestre philharmonique d’Incheon en Corée du Sud, l’Orchestre national de la radio de Roumanie, l’Orchestre de Santa Cecilia de Rome, dirigés par Emil Tabakov, Milen Nachev, Stanislav Ouchev, Georgi Dimitrov, Martin Panteleev, Horia Andreescu, Ovidiu Balan, Nans Gum, Julian Shoo, Francesco La Vecchia, Miguel da Graça Moura entre autres.Depuis plusieurs années Georgi Cherkin compose et orchestre activement, il enrichit principalement de célèbres morceaux pour piano avec les sonorités multiples de l’orchestre symphonique. Il a transcrit la célèbre Sonate au clair de lune de Beethoven, les Saisons de Tchaïkovski, entre autres. Son idée est de conserver l’original des partitions pour le piano, l’orchestre ayant pour tâche d’accentuer les nuances de manière à provoquer l’attention du public. Ces œuvres sont jouées avec beaucoup de succès en Bulgarie, en France et en Corée du Sud et le répertoire d’orchestrations similaires continuera de s’enrichir.

Récital du pianiste Georgi Cherkin

le mardi, 26 juin à 20h00

Studio Bastille de l’Opéra de la Bastille

Entrée uniquement sur invitations nominatives

Inscription à la newsletter

Anti Spam question: Quel est le nom de la capitale de Bulgarie?
Nom, Prénom :
Email:

eunic-logo-110x150.png

 22b0b1_859ddd120c3f4e718f6878e4b36d01a6.png

 logo_offi.gif

Téléchargez le programme ici:

JOURS FÉRIÉS 2018 :

 

Le 1 janvier

Le 3 et le 5 mars

Le 6 et le 9 avril

Le 1, le 6, le 7 et le 24 mai

Le 6, le 22 et le 24 septembre

Le 24, le 25 et le 26 décembre 

fblogo4
 

Copyright © 2015. All Rights Reserved.

Designed by: ALEXANDRE IVANOV